EXPOSITION DE L’ARTISTE PEINTRE AHMED MIMOUN

421

l’Agence Algérienne pour le Rayonnement Culturel organise une exposition de l’artiste peintre Ahmed Mimoun samedi 20 juillet 2019 à Dar Abdellatif a 15h00.

Ahmed Mimoun, né en 1965 à Alger. Passionné par l’art sous toutes ses formes, c’est dans la peinture et l’écriture qu’il trouve ses domaines d’expression. C’est en marge des cursus artistiques officiels, il réalise ses premières toiles et c’est en parfait autodidacte qu’il peaufine sa technique. En 2015, il expose pour la première fois ses toiles dans un hangar désaffecté d’une station de service à Alger, lors d’une exposition collective « Lupan Art » avec Seddik Benkritly. Il est l’auteur des « Allumés », Recueil de caricature paru en 2014.

L’homme face à lui-même. Tel est le sentiment qui s’est imposé à moi lors du vernissage d’un artiste scriptural talentueux devenu un vrai ami partageant la même sensibilité et la quête de soi. Difficile de plonger dans les méandres de son moi profond fait de questionnements sans réponses des problèmes existentiels. Une plongée en apnée au risque de perdre la notion de temps et le temps lui-même sans avenir ni passé ni présent mais une présence perpétuelle. Cette tourmente permanente est un signe avant-coureur d’une VIE qui ne demande qu’à surgir, d’une âme en pleine gestation.

Le vernissage d’Ahmed Mimoun m’a surpris et choqué par la beauté des œuvres exposées. Les thèmes de la vie et ses problèmes existentiels sont abordés avec Art et manières, teintés d’intelligences raffinées qui font le bonheur des Sémiologues avertis. Intelligence raffinée, quitte à le répéter, ne cède en rien à la facilité mère de toutes les médiocrités. Comment sortir de la tourmente permanente  qui  nous  caractérise  ?  Comment  libérer notre inconscient de toute entrave qui nous étouffe malgré-nous, nous tance et houspille dans chaque geste que nous faisons ? Méritons-nous le bonheur ?

Oui, Monsieur Ahmed Mimoun. Oui, Mesdames et Messieurs aux cœurs sensibles. Libérons-nous, cassons les barbelés qui nous assaillent. Cassons les barreaux de nos prisons. Otons les chaînes qui nous enchaînent des idées stupides et préconçues. Ne voyez -vous pas ces lueurs nichées au fin fond de notre inconscient qui ne demandent qu’à surgir et nous offrir le bonheur attendu et espéré malgré-nous ?
Respirez avec moi cet air de Liberté à pleins poumons retrouvée !
C’est   le   plus   bel   appel   de   l’Espoir   par   ces   lueurs
subtilement disséminées dans ses toiles.
Ramdane Kebbab Poète Écrivain