AVIS D’APPEL D’OFFRES NATIONAL RESTREINT N°001/AARC/2016

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

MINISTERE DE LA CULTURE

AGENCE ALGERIENNE POUR LE RAYONNEMENT CULTUREL

 

AVIS D’APPEL D’OFFRES NATIONAL RESTREINT

N°001/AARC/2016

L’Agence algérienne pour le rayonnement culturel (AARC) , lance un appel d’offres national restreint pour le choix :

d’une Société événementiel pour mise en place installation, projection , éclairage et sonorisation couverture « Programme Ciné plage 2016 wilaya Béjaia »

les entreprises qualifiées et spécialisées dans le domaine peuvent retirer le cahier de des charges auprés de :

AARC

Dar Abdelatif

Chemin KECHKAR Omar , El Hamma- Alger

Tél. : 021.65.01.45

Les  offres techniques et financières doivent être présentées , conformément aux instructions contenues dans le cahier des charges et déposées par les soumissionnaires au siége de l’AARC.

La date limite de dépôt des offres est fixée à six(06)jours à compter du 11.06.2016.

L’ouverture des plis des offres se fera le dimanche 17.06.2016 au siége de l’AARCAppel Offre

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus
Share On Linkedin
Share On Youtube

Voix de Femmes, 22-23-24 juillet 2016

« Voix de Femmes »
22-23-24 juillet 2016
Théâtre de Verdure « Laadi Flici » – 21h30

L’Agence Algérienne pour le Rayonnement Culturel, en partenariat avec APC d’Alger Centre, Arts & Culture, l’Office National des Droit d’Auteurs et des Droits Voisins (ONDA), l’Établissement Public de Télévision (EPTV), Entreprise Nationale de Radio Diffusion Sonore (ENRS), et KINMEDIAS Communication, vous présente, pour la première fois, l’événement «Voix de Femmes» avec Souad Massi (Algérie), Rokia Traoré (Mali) et Hindi Zahra (Maroc), les 22, 23 et 24 juillet 2016, au Théâtre de Verdure « Laadi Flici » – 21h30.

« Voix de Femmes » – Théâtre de Verdure « Laadi Flici »

Vendredi 22 juillet 2016 – 21h30
Hindi Zahra

Samedi 23 juillet 2016 – 21h30
Soud Massi

Dimanche 24 juillet 2016 – 21h30
Rokia Traoré

Dimanche 24 juillet 2016 – 21h30
Hindi zahra – Hôtel LE MERIDIEN Oran

*Les points de vente vous seront communiqués ultérieurement

Info Line : 05.51.09.72.76 (10h00 à 16h00)
Accréditation Presse : hanane.chaoui@aarcalgerie.org
Demande Informations : music.dmsvaarc@gmail.com

https://docs.google.com/open?id=0BzZt611LEF71UWdpa0lTZnFzajQ

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus
Share On Linkedin
Share On Youtube

« La représentation de l’Histoire dans les arts et les littératures africaines » les 14 – 15 et 16 mai 2016 à la Bibliothèque Nationale d’Algérie (Salle Lakhdar Essaihi)


13119769_1067747613285707_7060355917001589471_o

Sous l’Egide du Ministère de la Culture, l’Agence Algérienne pour le Rayonnement Culturel organise, un colloque International sur « La représentation de l’Histoire dans les arts et les littératures africaines » en collaboration avec Mr Benaouda Lebdai, Spécialiste de littérature africaine coloniale et postcoloniale anglophone et francophone, le 14 – 15 et 16 mai 2016 à la Bibliothèque Nationale d’Algérie (salle Lakhdar Essaihi).

« La représentation de l’Histoire dans les arts et les littératures africaines »
Les arts et les littératures du continent africain ont intégré dans leurs créations respectives les évènements historiques qui ont marqué les sociétés et les peuples. Ces créations littéraires et artistiques africaines ou d’origine africaine confirment avec force l’omniprésence persistante de l’Histoire dans les discours narratifs et les arts.

L’Histoire étant partie prenante des récits de fiction et des arts en Afrique et dans sa diaspora, ce colloque international se donne comme sujet de réflexion ce rapport étroit entre les deux, afin d’analyser les périodes historiques présentes dans les arts et leurs prises en charge par les écrivains et les artistes africains.

C’est l’interaction de l’Histoire, de la vie et des arts que ce colloque se propose d’aborder pour mettre en avant le rôle critique et salvateur des romanciers et des artistes d’Afrique et de la diaspora.

Au programme de ces journées des séances ouvertes au public, des débats et projection de film en rapport avec la thématique « La représentation de l’Histoire dans les arts et les littératures africaines ». Ces séances seront animées par Amina Bekkat – Benaouda Lebdai – Michel Naumann – Afifa Bererhi – M’Hamed Bensemmane – Marie-Françoise Chitour – Eliane Elmaleh – Farid Benyaa – Julien Kilanga – Abdelkader Djemaï – Calixthe Beyala – Armand Vial – Arezki Mellal – Farid Benyaa – Anne Roche – Nouara Hocine – Nadia Sebkhi – Ryad Girod – Delphine Letort – Sabrina Yebdri – Meriem Zeharaoui – Rim Mouloudj – Natalia Naydenova et Djilali Beskri.

Benaouda Lebdai
Professeur à l’université du Maine, France. Il a enseigné à l’Université d’Alger et à l’université d’Angers. Spécialiste de littératures coloniales et postcoloniales, il a publié une soixantaine d’articles et de nombreux ouvrages sur les rapports entre la littérature et l’Histoire, la littérature et la mémoire, les questions d’identités et de migrations. Parmi ses dernières publications citons : Écrivains africains. Entretiens avec Benaouda Lebdai (Éditions Ebena, 2015) ; Autobiography as a Writing Strategy in Postcolonial Literature (Cambridge Scholars Publishing, 2015); De la littérature africaine aux littératures africaines, lecture critique postcoloniale (Éditions du Tell, 2009).

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus
Share On Linkedin
Share On Youtube

Le cinéma Algérien au 69eme Festival de Cannes 11-22 Mai 2016

Le cinéma Algérien au 69eme Festival de Cannes
Pavillon Algérie, 107, Village international, Riviera
« Kindil el Bahr » à la 48 édition de la Quinzaine des Réalisateurs

Sous l’égide du Ministère de la Culture, l’Agence algérienne pour le rayonnement culturel prend part au Festival de Cannes, pour la 5e année à travers le pavillon Algérie au village international, Riviera du 11 au 22 mai 2016.

Le pavillon Algérien est un espace qui accueille les professionnels du cinema, il travaille à renforcer l’échange entre professionnel algériens et internationaux.
Il assure la promotion des nouvelles productions et offre une forte visibilité du cinéma national. Il constitue un lieu de rencontres, d’exposition et d’échanges pour développer des projets de collaboration cinématographique

Aussi, AARC accompagner le film court métrage «Kindil el Bahr» du réalisateur Damien Ounouri, sélectionné à la 48 édition de la Quinzaine des Réalisateurs dans la catégorie « Short film ». Le film sera projeté le 20 et 21 mai 2016.
Enfin, il faut noter la participation du réalisateur algérien Amin Sidi Boumediene, avec son premier projet de film long métrage « Abou Leila » à la 12e édition de l’Atelier de la Cinéfondation.
La Cinéfondation sélectionne les projets les plus prometteur, créer des partenariats potentiels pour leur finalisation et passer à la réalisation de ces films.

Lien Marché du film http://www.marchedufilm.com/fr/
Lien Kindil El Bahr http://www.quinzaine-realisateurs.com/qz_film/kindil-el-bahr/
Lien Cinefondation : http://www.festival-cannes.fr/fr/cinefoundation/ficheFilmAtelier/id/172/year/2016.htmlWeb-Cannes_470x174

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus
Share On Linkedin
Share On Youtube

Paco Séry célèbre la Journée internationale du Jazz

L’AARC célèbre la « Journée internationale du Jazz »
Avec « PACO SERY »
Samedi 30 Avril 2016
19h00 / Concert Salle Ibn Zeydoun – Centre des Arts, Riad El Feth.

Tarif entrée 1000DA (Début de la vente à partir de Mercredi 27 Avril 2016, directement à la salle)
À l’occasion de la « Journée Internationale du Jazz », décrétée par l’Unesco en 2011, l’Agence Algérienne pour le Rayonnement Culturel présente le batteur et percussionniste de jazz, Paco Séry, le samedi 30 avril 2016, à 19h00 – Salle Ibn Zeydoun – Riadh El Feth.

Depuis son instauration par l’Unesco, « La journée Internationale du Jazz » est célébrée par l’AARC et ce pour la cinquième fois consécutive, en programmant des virtuoses de la musique Jazz tels que Ray Léma en avril 2015, Diagonal / Nights In Tunisia en avril 2014, Karim Ziad en Avril 2013 et Bojan Z le groupe de jazz Sinouj et Salim Fergani en Avril 2012, pour la plus grande satisfaction du public mélomane et passionné.

« Mais de quelle planète viens tu toi ? » lâchera un jour Jaco Pastorius à celui qui allait très vite se faire une réputation d’un des plus grands batteurs au monde, un phénomène du rythme!

Né le 01er mai 1956, Paco Séry est un batteur et percussionniste de jazz, originaire de Côte d’Ivoire.
Son histoire musicale, il l’a mérité. Elle débute à Divo, petite ville à 250 Km d’Abidjan, par une grosse gifle reçue à l’âge de 9 ans de la main de son père parce qu’il venait de lui avouer son intention de devenir musicien. Il faut dire que cela faisait 3 ans que le gamin tapait sur tout ce qui bougeait au milieu d’une famille de 18 enfants.
La claque provoque la fugue du petit qui part tenter sa chance comme batteur ailleurs, jusqu’à ce qu’Eddy Louiss le découvre, la rencontre sera déterminante !

Un petit bonhomme que l’on ne voit pas derrière sa batterie et un grand nom qui vient bien de la planète Terre, qu’il sillonnera de long en large, associé aux musiciens les plus illustres. Un nom qu’aucun artiste de trempe n’ignore, gravé dans l’histoire de la musique.
Un des plus grands batteurs avec une frappe terrible. Joe Zawinul, fondateur de Weather Report, décidera même qu’il est le meilleur au monde.

Au sein du Syndicate, Paco Sery sera le compagnon de route de Joe Zawinul pendant 9 ans, durant lesquels il enchaînera tournées sur tournées aux quatre coins du monde jusqu’à la dernière qui prendra fin à l’automne 2007, peu de temps avant la triste disparition du cofondateur de Weather Report.

Paco Séry continue son activité de sideman, avec Dee Dee Bridgewater, Manu Dibango, Claude Nougaro ou Mike Stern, mais aussi aux cotés des chanteurs plus « variété » tels que Jacques Higelin et Charlélie Couture. Il se trouvait également derrière les fûts lors de concerts et albums de Nina Simone, Marvin Gaye, Bobby McFerrin, Monty Alexander, Wayne Shorter, Dianne Reeves, Didier Lockwood, Salif Keita, Papa Wemba, Kassav, Diane Ruiz, L’Orchestre national de Barbès, Angélique Kidjo, Catherine Ringer, son propre groupe Sixun et tant autres.

Discographie :
« Voyages » sorti en 2000 chez Blue Note / EMI
« The real life » sorti en 2012 chez Musicovation

www.aarcalgerie.org12963883_1055028404557628_2213777849631283514_n12901337_1049658401761295_6401916293179891363_o

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus
Share On Linkedin
Share On Youtube

L’AARC à BABEL MED Music de Marseille

L’AARC à BABEL MED Music de Marseille
Du 17 au 19 mars 2016 – STAND N° 11
Groupe DJMAWI AFRICA
En concert le Jeudi 17 mars 2016 

Sous l’égide du Ministère de la Culture, l’Agence Algérienne pour le Rayonnement Culturel (AARC) est présente au 12ème Forum Des Musiques du Monde à Marseille, du 17 au 19 Mars 2016, à travers un STAND (N°11). Pour sa cinquième participation au Babel Med Music, l’AARC accompagne et programme, sur une des scènes du festival, le groupe Djmawi Africa, reflet de la relève festive de la Gnawa fusion, le jeudi 17 mars 2016.

En cinq années, l’Agence Algérienne pour le Rayonnement Culturel aura pris la mesure de ce rendez-vous annuel du monde de la musique qu’est Babel Med ; et aura développé pour chaque édition une compétence nouvelle : 

– Compile Music from Algeria (Mars 2011)
– Compile Music from Algeria: Caméléon, Freeklane, Djmawi Africa…..(Mars 2012)
– Compile Import / Export: Babylone, El Dey, Tarbaat / Louis Winsberg, Fawzi Chekili, Madar & Bojan Z (Mars 2013)
– Compile Nouvelle Scène Musicale Algérienne et le Concert du groupe IMZAD 
(Mars 2014)
– Compile « SEMAA ENDA »… Contes et Chants du Maghreb (Mars 2015)

DJMAWI AFRICA – ALGÉRIE 
LA RELÈVE FESTIVE DE LA GNAWA FUSION

Djmawi Africa s’est formé en 2004 à Alger lors d’un concert estudiantin et est composé de 9 personnes. 
Cette formation a connu un énorme succès dans la capitale algérienne, et après quelques années, le groupe jouit d’une renommée internationale. 
Il fut invité dans plusieurs festivals partout dans le Monde, tels que le festival de jazz de Ouagadougou, le festival Tribute to Africa organisé par l’ICCR (Indian Council for Cultural Relations), le festival « Tapis volant », organisé par l’AMI (association d’Aide aux Musiques innovatrices), ou encore la 11e édition du Festival du monde Arabe de Montréal

En 2008, la sortie de leur premier album, Mama, est suivie d’une tournée en Algérie. Cette tournée est retracée dans un DVD intitulé Echfaa – Souviens toi.

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus
Share On Linkedin
Share On Youtube

Journées du Film Jordanien en Algérie

Journées du Film Jordanien en Algérie
« Algérie – Jordanie, échanges cinématographiques » 
Du 24 au 26 Février 2016 
À la Cinémathèque d’Alger 

12742794_1017692174957918_6670338879408644171_n

L’Agence Algérienne pour le Rayonnement Culturel (AARC) et la Royal Film Commission de Jordanie (RFC) organisent la cinquième édition des « journées du film jordanien en Algérie » du 24 au 26 Février 2016 en partenariat avec la Cinémathèque Algérienne. 

Le programme de la cinquième édition donnera lieu à la projection des longs métrages« 3000 Nights » de la réalisatrice Maï Masri, «Theeb» du réalisateur Naji Abu Nowar et du film documentaire “The Council” du réalisateur Yahya Alabdallah.
L’inauguration des journées du film jordanien en Algérie le mercredi 24 mars 206 à 18h00 avec une rencontre/débat sur les échanges et l’entraide entre l’Agence Algérienne pour le rayonnement Culturel et la Royal Film Commission en présence de Madame Nada Doumani, responsable de la communication de la Royal Film Commission, et Monsieur Yahya Alabdallah, réalisateur du film documentaire « The Council ».

Programme des « Journées du film jordanien en Algérie »
À la Cinémathèque d’Alger 
**Master Class Inscriptions : hanane.chaoui@aarcalgerie.org 
(dans la limite des places disponibles)

Mercredi 24 février 2016 (sur invitation)
18h00
Rencontre/débat sur les échanges et l’entraide entre l’Agence Algérienne pour le rayonnement Culturel et la Royal Film Commission en présence de Madame Nada Doumani, responsable de la communication de la Royal Film Commission, et Monsieur Yahya Alabdallah, réalisateur du film documentaire « The Council ».
19h15 
Projection du long métrage « 3000 Nights » de la réalisatrice Maï Masri

Jeudi 25 février 2016 – Ouvert au Public 
11h00 – Dar Abdellatif 
Master Class** animé par Mohamed Hussein Hassan Mohamed, représentant de « Mad Solution » : Distribution Cinématographique dans le monde arabe 
19h00 
Projection du film documentaire « The Council » en présence du réalisateur Yahya Alabdallah

Vendredi 26 février 2016 – Ouvert au Public
11h00 – Dar Abdellatif 
Master Class** animé par le réalisateur du film documentaire « The Council » Yahya Alabdallah
19h00 
Projection du long métrage «Theeb» du réalisateur Naji Abu Nowar

Les journées du film jordanien en Algérie constituent une occasion pour découvrir des œuvres cinématographiques atypiques, sensibles et touchantes du cinéma jordanien lequel a considérablement évolué ces dernières années. Depuis 2003, année de création de la Royal Film Commission, le secteur cinématographique a trouvé une structure qui encadre, renforce et accompagne la production de films et leurs exploitations au niveau international.

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus
Share On Linkedin
Share On Youtube

Hisham Algakh Tournée Poétique en Algérie

Sous l’égide du Ministère de la culture, l’Agence algérienne pour le rayonnement culturel (AARC), en partenariat avec la chaine ENNAHAR TV, organise une tournée poétique avec Hisham Algakh à travers six (06) wilayas : Constantine, Oued Souf, Djelfa, Bechar, Mostaganem et Alger du 17 au 29 février 2016. 

Hisham Algakh est né à Sohag (Egypte) en 1974, a étudié à l’université de Ain Shams et a obtenu un diplôme en commerce, dès l’age de 10 ans il commence à écrire des poèmes. 

Il occupa le poste de Directeur du centre culturel de l’université Ain Shams et en 2008 il reçoit le 1er Prix du « meilleur poète d’expression arabe dialectale ». A partir de 2009, il se consacre entièrement à la poésie et à l’écriture. En 2011, il reçoit le deuxième prix de poésie lors de la manifestation « Le Prince des poètes  » à Abu Dhabi. 
Hisham Algakh a donné des représentations dans la plupart des pays arabes, en Europe et dans toute l’Egypte. 

Programme de la tournée : 

Constantine – 17 février 2016 2016 à 14h00
Salle MOHAMED EL AÏD EL KHALIFA .

Oued Souf – 21 février 2016 à 17h00 
Maison de la Culture MOHAMED EL AMINE AL AMOUDI 

Djelfa – 23 février 2016 à 17h00 
Maison de la culture BIN ROCHD EL JALSA

Bachar – 25 février 2016 à 17h00 
CINEMATHEQUE 

Mostaganem – 27 février 2016 à 16h00 
Maison de la Culture OULD ABDERARAHMANE KAKI 

Alger – 29 février 2016 à 19h00
THEATRE NATIONAL MAHIEDDINE BACHTARZI

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus
Share On Linkedin
Share On Youtube

Concert Hindi Zahra

Hindi Zahra en concert 
Lundi 29 Février 2016
Salle Ibn Zeydoun – Riad El Feth

Hindi Zahra est une artiste accomplie (chanteuse, peintre, auteur, actrice et compositrice) née au Maroc et vivant en France. Elle chante en anglais, en berbère, en français et en darija. Issue d’une famille d’artistes berbères (dont le groupe Oudaden), ce sont sa mère et ses oncles qui l’initient à la musique traditionnelle gnaouie, au reggae et au folk de Bob Dylan. 
En 2010, elle sort son premier album, Handmade (album produit par elle seule, de A à Z, imposant déjà sa vision, son style et son tempo) et pour lequel elle reçoit en novembre 2010 le prix Constantin et en février 2011, elle remporte la Victoire de la musique dans la catégorie « album de musique du monde » pour Handmade (Hindi Zahra a fait 400 concerts dans le monde pendant deux ans et demi).
« Homeland » deuxième album d’Hindi Zahra, 
comme un retour aux sources

Dès la fin de sa tournée, Hindi Zahra prend la décision de s’installer un an à Marrakech, pour se reposer, et trouver le chemin de sa musique. Hindi Zahra sort de sa retraite, ses chansons l’appellent au large. A Cuba, en Jordanie, en Egypte, en Italie, en Andalousie – à Cordoue, elle enregistre avec le guitariste flamenco Juan Fernández « El Panky ». 

Elle est aussi actrice, dans deux films : The Narrow Frame of Midnight de Tala Hadid et The Cut du réalisateur allemand Fatih Akin. Ces voyages et ces expériences rencontrent des passions musicales tenaces (Miriam Makeba, Césaria Evora, Marvin Gaye ou Nina Simone, dont Zahra a repris Just Say I Love Him sur un récent album-hommage), et dessinent la route ascensionnelle de Homeland.

Elle termine l’enregistrement de l’album « Homeland » à Paris, et honore ses racines touarègues en invitant le guitariste Bombino à jouer sur To The Forces. Le percussionniste Brésilien Ze Luis Nascimento redonne le goût du voyage aux chansons, et une équipe de musiciens se forme autour d’elle (le bassiste Jeff Halam, le batteur Alberto Malo, le flûtiste Jocelyn Miennel…). Hindi Zahra arrive au bout d’une odyssée initiatique qui a duré deux ans et demi mais pour l’auditeur, ce n’est que le début du voyage. 

Homeland s’écoute comme on feuillette un journal de bord, comme on remonte le cours d’une vie. Il y a quelque chose d’essentiel, d’élémentaire dans cet album : la chaleur du soleil, le bruit de l’océan, l’espace, des chansons qui se meuvent comme des marées ou des nuages. 
On reconnaît des styles musicaux, beaucoup de styles musicaux, mais ils ont oublié leur nom, tous fondus et portés par le tempo chaloupé et capiteux qui donne son cap à l’album. 
Des chansons d’aventurière qui, remontée des tréfonds, danse sur les flots et vogue sur les déserts. Il y a de la mélancolie dans les chansons d’Hindi Zahra, mais de l’extase dans sa voix, et des mélismes qui font le tour du monde en spirales. Une soul mondiale progressive, qui libère les corps et les cœurs en douceur, en profondeur.

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus
Share On Linkedin
Share On Youtube

Avant-première du film long métrage « Mémoires de scènes » de Abderahim Laloui

12573963_1002382339822235_3823048462684408208_n

 

Avant-première du film long métrage « Mémoires de scènes » de Abderahim Laloui
Le lundi 25 janvier 2016 – 19h00 – Salle El Mouggar

Sous l’égide du Ministère de la Culture, l’Agence Algérienne pour le Rayonnement Culturel (AARC) organise l’avant première du film long métrage « Mémoires de scènes » d’Abderahim Laloui, une production Agence Algérienne pour le Rayonnement Culturel (AARC), avec le soutien du Ministère de la Culture – FDATIC, le lundi 25 janvier 2016 à 19h00, salle El Mouggar, en présence du réalisateur et des comédiens. 
La projection officielle sera précédée d’une projection dédiée aux professionnels de la presse et des médias la matinée à 10h00.

« Mémoires de scènes »

SYNOPSIS 
Nous sommes aux prémices d’une triste période qu’a vécu l’Algérie dans les années 90. Années-marquées par la violence. Dans une ville de l’intérieur du pays, Azzedine, journaliste de profession, prépare une adaptation de la pièce de théâtre de Molière : « Tartuffe » qu’il veut monter dans le théâtre municipal. Aidé par un groupe d’amis, tous comédiens amateurs et venus de différents horizons, il commence les répétitions. Le maire fraîchement élu, tente de les empêcher. Face à cet obstacle, Azzedine et ses amis se serrent les coudes et ignorent la menace qui plane sur eux. Ils ont un seul objectif: arriver à réaliser leur rêve, quelque soit le danger; même si parfois, le doute envahissait les membres de la troupe. Azzedine pris par les préparatifs de la pièce, ne fait plus attention au stress qui gagne ses enfants et sa mère, qui vit avec lui. Yousra, sa femme qui joue aussi un rôle dans la pièce, tout en l’aidant et le rassurant, essaie de créer un climat de sérénité au sein de sa famille.
L’histoire du film oscille entre les tartuferies de Molière et la vie quotidienne de cette troupe de théâtre amateur, qui voit disparaître une à une ses libertés.
Azzedine et ses amis réussiront-ils à aller au bout de leur rêve ? Après plusieurs mois de préparation et de répétition, le grand jour de la générale arrive…

FICHE TECHNIQUE 
Titre : « Mémoires de Scènes »
Long-métrage cinéma 
Genre : Drame
Réalisation : Abderahim Laloui et Ahmed Benkamla 
Scénario : Abderahim Laloui
Durée : 110 min
Production : Agence Algérienne pour le Rayonnement Culturel (A A R C)
Production exécutive : BL Films
Production : 2016

Interprétations : Amel Wahbi (Yousra), Nacima Chems ( Abdellah Aggoune (Azedine), Farida Saboundji (la mère), Mohamed Ourdache (Karim), Faouzi Saichi (Nabil), Zahra Harkat (pilote).
Avant-première du film long métrage
« Mémoires de scènes » d’Abderahim Laloui
Le lundi 25 janvier 2016 – Salle El Mouggar

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus
Share On Linkedin
Share On Youtube