Le chanteur Mohamed Lamari tire sa révérence après une carrière artistique de 65 ans

751

ALGER – Le célèbre chanteur algérien, Mohamed Lamari s’est éteint, lundi à l’hôpital militaire de Aïn Naâdja (Alger), à l’âge de 79 ans, laissant derrière lui un riche répertoire musical qui restera gravé à jamais dans la mémoire des Algérois.
Né en 1940 à la Casbah d’Alger où il s’est imprégné des traditions et du mode de vie typiquement algérien, il grandit en plein résistance marquée par les événements de la bataille d’Alger, choisissant l’art comme moyen pour s’affirmer et se démarquer.

Comptant parmi les premiers interprètes de la chanson moderne, le défunt a toujours œuvrer à conférer une touche purement algérienne à ses chansons.

Ayant mis fin à sa carrière artistique depuis quelques années déjà, le regretté n’a jamais quitté la scène, enchantant le public par son timbre de voix exceptionnel tout au long de son parcours artistique de 65 ans.

Séduisant plus d’une génération, Mohamed Lamari a collaboré avec plusieurs monuments de la musique algérienne, à l’image de Mohamed Habib Hachlaf, Mahboubati et Mustapha Toumi.

Le fils prodige de la Casbah s’est lancé, dès son jeune âge, dans le monde de la musique, en animant des fêtes familiales.

Mettant à profit la révolution artistique des années 1960, le défunt aiguise ses goûts musicaux et arrive vers la fin de sa carrière à enregistrer quelque 150 titres, qui viendront enrichir son répertoire.