Dimanche 19 mai 2019 au TNA Soirée Dédiée À Cheikh El hadj hacen said

112

L’Agence Algérienne pour le Rayonnement Culturel (AARC) organise en partenariat avec le Théâtre National Algérien (TNA) Mahieddine Bachtarzi, des soirées artistiques, à l’occasion du mois sacré du Ramadhan 2019.

Damanche 19 Mai 2019 au TNA à partir de 21H30

A la mémoire du grand maitre chaâbi Cheikh  El Hadj Hassen Said

Né le 18 novembre 1931 au sein de la Casbah d’Alger, Hassen Said effectue une scolarité traditionnelle à l’école coranique Sidi Benali.
Le jeune Hassen Said suivra sa scolarité sous la houlette du maitre Mohamed Hassen Foudala, Chaque fin d’année scolaire était marquée par une animation de chants mystiques et religieux  organisée par les élèves.
La voix de Hassen Said se distinguait parmi toutes les autres, par sa limpidité et sa beauté.
Hassan Said verse dans la vie professionnelle, il trouve un emploi au port d’Alger .Sa rencontre avec cheikh Mohamed Ghanem dit Lahlou a été déterminante durant cette période, ce dernier décèle en lui une grande passion pour la musique, le madih dini et les poésies anciennes, il lui en donnera quelques unes qu’il gardera précieusement. Hassen Said s’imprègne des mélodies des cheikhs réputés de cette période, leur musique était celle qu’il appréciait le plus, et qui allait avec la personnalité de cet enfant issu de la Casbah.
C’est Cheikh Othmane  Bouguetaia qui le découvre en 1953, en lui proposant de l’intégrer à  la radio, dans le cadre du programme du chant populaire, andalou et kabyle.
Un autre moment de bonheur l’attend lorsqu’il fut admis aux cotés de son ami Cheikh Amar Lachab au sein du conservatoire municipal d’Alger dans le but de parfaire leurs connaissances auprès du Cheikh El Hadj M’hamed el Anka .ils deviennent ainsi, les premiers élèves du maitre au sein de cette classe qui connaitra par la suite une kyrielle d’élèves qui viendront s’abreuver dans cette magnifique source.
Cheikh El Hadj Hassen Saïd a imprimé à son œuvre, durant un demi siècle  ,une aisance vocale et une clarté du texte qui ne souffre d’aucune ambigüité .Aussi bien dans la chansonnette que dans la longue poésie extraite du patrimoine , son comportement a été exemplaire .
La télévision nationale lui a consacré une émission spéciale en 1999 dans la série Hanine ,cette même institution lui a ouvert ses portes pour la production de plusieurs concerts depuis sa création en 1956.
Au lendemain de l’Indépendance Nationale, Cheikh El Hadj Hassen Said, participe aux cotés de el Hadj Boudjema El Ankis ,Tahar Benahmed et el Hadj El Hachemi Guerouabi à l’interprétation en chorale pour la télévision de la célèbre chanson de Cheikh El Hadj M’hamed El Anka «  el hamdoulilah mabqach istimar fi bledna » en  présence du maitre .
Cheikh El Hadj Hassen Said rend l’ame le 7 octobre 2013, à l’âge de 82 ans à Alger.

Projection d’un Film documentaire a la mémoire du Cheikh El hadj hacen said

Suivi d’un Concert des Artistes Chaabi

Abdelkader Chaou est un chanteur algérien, interprète de chaâbi. Il est né le 10 novembre 1941 à Soustara dans la Casbah d’Alger, au sein d’une famille  originaire de Tigzirt, dans la wilaya de Tizi Ouzou. Abdelkader Chaou a étudié au conservatoire d’Alger dans la classe dirigée  par El Hadj M’hamed El Anka  .Abdelkader Chaou obtient un énorme sucées sous la houlette de Mahboub Bati . Il participe à la reconfiguration du genre musical chaâbi qui devient avec lui plus alerte et vif, il demeure actuellement le numéro un des interprètes de ce genre musical ancestral

Né en 1989 dans la capitale des Rostomides Tiaret. Il est  intéressé par la musique depuis l’enfance. Il apprend a jouer à la guitare puis rejoint en 2008 l’Institut de musique de Tiaret. Il étudie la musique classique auprès du professeur Daho Gheiton et en 2010, il crée l’association culturelle Rostomia de la chanson chaâbi.  Faycel boukhtache à obtenu plusieurs prix notamment :
4eme prix au festival national du chaâbi en 2014 – Grand prix El Hachemi Guerouabi en 2015 .

Fadli Ahcene dit Hssinou est né en 1963 à Bejaia, il a étudié au sein de  l’école de musique de Bejaia sous la direction de Cheikh Sadek El  Bedjaoui. Chanteur chaâbi qui a ,à son actif ,deux albums en langue arabe et kabyle,  H’ssinou Fadli à obtenu plusieurs prix et récompenses dans le domaine musical notamment :
-1980 :1er prix du concours « Les chanteurs de demain » au Théâtre de Bejaia sous la direction de Medjahed Mohamed.
-2008 :2ème prix du Festival national de la chanson chaâbi au TNA d’Alger.

Natif de Mostaganem le 22 mars 1967, le jeune Rachid Guetafa s’imprègne de mélodies andalouses et chaâbi auprès de l’association culturelle  « Noudjoum » présidée par Ali Boukhoudmi  . Passionné et très persévérant, il apprend tous les modes musicaux ainsi que des poèmes  du patrimoine melhoun. Il se présente à la 2ème édition du festival national de la chanson chaâbi en 2007et obtient le 3èmeprix. Grande révélation de ce festival, il continue, aujourd’hui avec sérénité une carrière qu’il mène avec beaucoup de sérieux

Sabah Andaloussia est née le 24mars 1984 à Alger, ingénieur d’État en informatique de gestion  travail et en parallèle passionnée de la musique andalouse algérienne depuis son jeune âge, elle a  côtoyé plusieurs associations musicale andalouses et a eu le privilège d’être élève des grands maitres de ce genre musical.
En 2011 elle a  obtenu le prix du jury au grand concours de chaâbi  puis  en 2014 elle est  récompensée du  2ème prix du grand concours de cheikh El Hachemi Guerouabi. En 2015 Sabah Andaloussia intègre l’orchestre nationale féminin sous la baguette de Kateb Naguib à l’Opéra d’Alger et ce à ce jour.

DECLAMATION POETIQUE

Kamal Cherchar se situe parmi les plus belles plumes dans la poésie populaire d’aujourd’hui notamment celle destinée à être chantée par la nouvelle scène du chant chaâbi, il s’est distingué par un beau texte qu’il a confié à Kamel Messaoudi (1961-1999) qui l’a interprétée d’une façon magistrale .Il écrit plusieurs titres dont « ma bkatchi redjla » « machi ghardi ki rani baid alik » « adjini ghir bel hnana » .